Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'Armant
  • L'Armant
  • : Textes en ligne : - "NEED", monde cyber-technologique, sur fond de despotisme répressif... -"Ex Nihilo...", sorte de court métrage littéraire. -"T.E.O.T" : bienvenue dans la "réalité"... Présentation de mes autres projets d'écriture: - l'Armant - La Quête - Nihil - Stophos
  • Contact

Actualités

L'Armant : Achevé    

Nihil  : Achevé

La Quête : en cours (tome 3)

Stophos Achevé

NEED  En cours (tome 1)

Ex Nihilo...  Achevé 

T.E.O.T  en cours (en stand by...)

 

Liens non littéraires

28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 09:08

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. Si nous acceptons cet état des faits, la créature ne peut espérer avoir un corps, pour la simple et bonne raison qu’il n’y a rien à transformer. Admettons que le génie qui a pondu cette phrase se soit trompé. Admettons que la créature puisse créer un corps pour contenir sa pensée. Elle a bien créé Dieu et l’espace, après tout. D’accord, Dieu n’est qu’un concept. Mais crée l’espace et le vide signifie créer l’espace vide dans le néant, cela signifie changer radicalement les règles régissant le néant. Ayant créé une dimension physique pleine de vide, pourquoi lui refuser la capacité à créer la matière ?

Je suis d’accord, elle ne peut créer un corps, comme ça, sans modèle, sans matière. Accordons lui, au moins, l’atome. Un atome. Un seul élément. Pour le moment. Comme un enfant découvrant un nouveau jouet, elle s’amuse avec, le fait tourner dans ses mains, s’en sert dans l’espace, le lance, va le chercher, essaye de l’ingérer, ce qui n’est pas possible tant qu’elle ne possède pas la fonction de nutrition. Elle s’amuse avec les électrons, essaye de bloquer leur course, mais ils sont toujours plus forts qu’elle, qui n’est pas physique, et qui peut difficilement rivaliser avec la force d’attraction d’un atome à qui rien en fait concurrence dans le monde. Elle crée d’autres atomes du même type, joue à les emboîter quand cela est possible, mais elle a ensuite beaucoup de mal à casser les liaisons électroniques qui les lient. Elle décide alors de jouer avec des atomes plus gros, avec des noyaux plus complexes, avec plus d’électrons… Elle joue à les combiner. Elle en oublie un instant sa quête de Dieu. Elle est Dieu, à présent. Elle gère la matière, elle agit sur ces atomes qui, certes, sont physiques, mais qui n’ont pas de volonté propre. Elle s’amuse alors à chercher leur logique, et détermine les premières règles atomiques, l’attraction, la répulsion, l’instabilité de certains atomes, qui provoque ensuite la scission des noyaux, une grande libération d’énergie, des propulsions d’ondes alpha, bêta, et gamma dans son univers plein de vide. C’est alors que vient l’idée. Elle va faire une grosse boule de ces atomes instables, et attendre, pour la voir exploser.

Le spectacle est grandiose. Elle joue alors à créer de nombreuses boules de ce type, et à les laisser exploser. Sa déception est aussi grande que son échec : les boules se sont toutes attirées les unes les autres, et elle eut une grosse explosion centrale au lieu d’une multitude d’explosions excentrées. Elle finit alors par comprendre que les boules doivent réagir un peu comme des électrons. Il leur faut un centre autour duquel graviter. Elle refuse d’être ce centre, car elle veut pouvoir prendre du recul pour observer le spectacle sous divers angles. Elle crée alors une masse de matière ayant des particularités attractives certaines, et entreprend alors de lancer ses boules de façon à les mettre « en orbite », à des distances plus ou moins longues du centre du  système.

Elle remarque assez vite que les faire toutes exploser en même temps gâche le plaisir : il faut attendre très longtemps pour obtenir un éclair aveuglant, et ensuite, il faut remettre toutes les nouvelles boules en orbite, ce qui est long et fastidieux. Les faire exploser à tour de rôle permet de générer la surprise : laquelle des boules va exploser ? Quand ? Et cela permet à la créature de fabriquer de nouvelles boules pour remplacer celles qui ont explosé au fur et à mesure que le temps passe…

Mais même ce spectacle finit par être lassant. Elle laisse les boules continuer leur manège dans leur coin et se concentre sur une nouvelle tâche. Elle commence alors à créer des objets en utilisant les atomes restants. Ils n’ont pas de fonction, pour l’instant, et leurs propriétés physiques ne sont pas encore connues. Elle commence à bâtir un monde physique. Contrairement à ce que vous pensez, elle n’a pas commencé par le sol. A quoi servirait un sol pour une créature qui ne possède pas la fonction de locomotion ? Non, ce qu’il lui faut, ce sont des objets. Le premier objet qu’elle façonne est minéral. Il est encore trop difficile de créer la matière vivante. Le premier minéral est une pierre (logique, me direz-vous). Une pierre noire. Luisante.

Ensuite, elle décide de laisser les atomes se débrouiller tous seuls, de les laisser mettre en application les lois de la physique qu’elle a déterminées, et elle observe la création de matières auxquelles elle n’aurait jamais pensé. Elle assiste à la création d’un monde, qui se forme lentement.



précédent:  1) Néant

suivant :  3) Révolutions

Partager cet article

Repost 0
Published by Decristo - dans Nouvelles
commenter cet article

commentaires

Agevalram 01/03/2010 21:52


Bon, je ne sais pas si la "beauté" est le but, mais je trouve ce texte beau, c'est le premier mot qui m'est venu.
Et avec trente secondes de recul, je le trouve aussi bien construit que le précédent, et tout aussi impressionant par la justesse des mots et l'enchainement tellement fluide des phrases remplies
d'idées apriori compliquées


Decristo 02/03/2010 10:50


Encore une fois merci.