Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'Armant
  • L'Armant
  • : Textes en ligne : - "NEED", monde cyber-technologique, sur fond de despotisme répressif... -"Ex Nihilo...", sorte de court métrage littéraire. -"T.E.O.T" : bienvenue dans la "réalité"... Présentation de mes autres projets d'écriture: - l'Armant - La Quête - Nihil - Stophos
  • Contact

Actualités

L'Armant : Achevé    

Nihil  : Achevé

La Quête : en cours (tome 3)

Stophos Achevé

NEED  En cours (tome 1)

Ex Nihilo...  Achevé 

T.E.O.T  en cours (en stand by...)

 

Liens non littéraires

4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 21:36

Changement

(partie 3)




 

« C’est quoi comme engin ? »

« Une voiture de patrouille classique, trois types à l’intérieur. Je peux pas les sniper d’ici, trop d’obstacles. »

« Ils vont nous griller. Je sors. Toi tu m’couvre. »

« Ok mec. »

Wolf place le véhicule dans sa lunette, tout en indiquant à son coéquipier l’avancement de l’ennemi. Akira tire une dernière fois sur le cigare avant de l’écraser au sol et de sortir du complexe. Il franchit le mur d’enceinte pour se placer derrière un rocher. Sa cachette n’est pas idéale, mais ce scénario n’avait pas été envisagé, il faudra faire avec.

Le véhicule ne se trouve plus qu’à une centaine de mètres d’Akira. La lumière des phares éclaire le rocher qui fait office de cachette. Wolf signale qu’il peut faire feu à tout moment, il attendra donc que son binôme lance les hostilités. La voiture n’étant plus qu’à une vingtaine de mètres, Akira se lève et fait immédiatement feu sur le chauffeur qui s’effondre sur le volant. L’un des deux autres militaires se fait abattre d’une balle de Satan dans la tempe, tandis que le dernier se jette du véhicule arme en mains pour rouler derrière un rocher. La voiture roule encore quelques mètres, avant de s’écraser sur un rocher dans un grand bruit de tôle froissé.

« Je le vois pas dans ma lunette, il est passé où ? »

« A quelques mètres devant moi. Comment il a su ? Je m’en occupe. »

« Pas moyen. C’est au premier qui le butte. Fin de la discussion. »

« Ok. Ok. Reste tranquille. »

Le militaire semble avoir l’expérience des champs de combats, il ne laisse aucune opportunité au sniper de le viser. La lutte opposera sûrement les deux fantassins. Devant la lune, passe un nuage qui vient obscurcir la scène. Le bruit du moteur et l’odeur d’huile de la voiture accidentée perturbe les sens des deux combattants. Wolf caresse le Satan, attendant la plus petite inattention de sa cible. Akira retient son souffle, prêt à tirer à la moindre occasion.

Le soldat se lève, tire quelques balles dans la direction d’Akira qui se met à couvert.

« Un « cinq cinq six coups »... »

« Qu’est ce que tu raconte ! »

« Un cinq, cinq, six coups j’te dis ! Son arme. Je l’ai grillé au bruit des détonations. Mais c’est qui pour avoir un CCSC* au lieu d’un mitrailleur de base ? J’ai pas intérêt à le louper. »

« Akira… Ecoute. Je vais le faire sortir de son trou, toi tu le pinces à la sortie ok. »

« Ok. »

Le sniper se met à tirer sur la cachette du militaire pour faire monter son stress et le mener à la faute. L’homme tombe dans le piège, il sort de sa cachette en effectuant une roulade vers un autre rocher plus imposant. Lors de sa galipette, une balle de Satan lui  perfore la jambe, ce qui n’a pas échappé au tireur.

« Il est blessé, la jambe droite. A en juger par son saut, je dirais que c’est sa jambe d’appui. Compte tenu de sa carrure et de la puissance de son arme, il aura perdu en précision. La douleur de la Lucifer, risque de le rendre fou, et va accélérer son rythme cardiaque, du coup le sang coulera plus vite et il ne va pas tarder à s’évanouir… Du moins je pense. »

« Hé ! Wolf ! Merde mec, tu peux pas la fermer un peu ! Je te dis que ce type est pas comme les autres, il est différent. »

« Qu’est ce que tu veux dire par là ? »

« D’habitude les soldats sont prévisibles, ils agissent en fonctions du protocole. Mais lui, il a pas été surpris, il a anticipé l’attaque, ses réflexes sont biens rôdés et il réfléchit pas à deux fois c’type. C’est bizarre. Il a sauté de la voiture pile au moment ou j’ai butté le chauffeur, et tout ça flingue en main. Le plus étonnant c’est qu’il a sacrifié sa jambe pour  ne pas se faire toucher les organes vitaux. Un vrai pro. C’est pas normal.  »

«Ouais, y a un truc qui cloche. Dans tous les cas, il en a plus pour longtemps, on va lui faire la peau. »

Akira décide de changer de position, mais au moment de sortir de sa cachette, une rafale de balles en provenance du blessé vient lui interdire tout déplacement.

C’est pas passé loin…

La situation devient difficile, et le temps passe. La mission risque d’être annulée, s’ils ne viennent pas à bout de ce gêneur dans les plus brefs délais. Wolf décide alors de charger le phasme de balles explosives. De cette manière, il lui suffira d’un coup pour balayer ce militaire. Mais avant toute chose, il faut que son coéquipier s’éloigne de l’ennemi. Le soldat tire des rafales de temps à autres, comme pour montrer qu’il n’est pas près de mourir. La précision de ses tirs est démoniaque, les balles fusent dans la direction d’Akira qui ne peut que se résoudre à l’évidence. Ce soldat est un habitué des situations extrêmes, la balle dans sa jambe ne semble même pas réduire ses aptitudes au combat. Quel homme au monde ne se tordrait pas de douleur avec un tel projectile dans le corps ? L’espace d’un instant, Akira pense à la mort.

« Akira. »

« Akira ! »

« AKIRA !!! » 

« Ouais ! Quoi ! »

« Réveille-toi mec ! Il faut que tu t’éloignes de lui. Je vais faire exploser ce type. »

« Hein ?! T’es malade ou quoi! »

« T’as une meilleure idée peut être ? »

«  Tu veux me tuer ?! Dis-le ! On est trop proche lui et moi, et si je me bouge de ce rocher il va me butter. »

« C’est un risque à prendre. Et en plus, j’ai l’accord du chef. »   

« Quelle ordure ce type. On pourrait crever devant ses yeux qu’il en aurait le fou rire, ce chien ! Bon ok j’me barre. »

Akira entame sa retraite, au milieu des rafales de balles ennemies. Il est protégé par un rocher qui encaisse la moitié des projectiles à sa place. Lorsque son collègue est assez loin, Wolf appuie sur la détente. La balle fuse, puis explose au contact du rocher derrière lequel l’homme est caché. Le bruit de l’explosion est assourdissant, il résonne dans toute la vallée. Les projections de débris volent sur une cinquantaine de mètres. Akira s’est plaqué au sol les mains sur la tête. Wolf vérifie aux alentours que la cible est bien hors d’état de nuire.

Rien à signaler. Des morceaux de chair jonchent le sol, il en émane une odeur de brûlé. La menace est réduite à néant.

« Hé. Akira. Il aura pas fait long feu. Hein ? »

« Ouais, ouais, t’as raison. »

«  Qu’est ce qui t’arrive mec ? On vient de finir la mission. C’est pas cool ça ? »

« Ouais, ouais. On se retrouve au point de ralliement, ok ? Donne le feu vert aux autres. »

Wolf change la station de son oreillette pour avertir ses supérieurs de la réussite de leur mission. Il range son phasme et entame son chemin vers les installations prévues pour leur retour. Sur le chemin Akira croise l’équipe chargée de récupérer le matériel dans l’entrepôt désormais sécurisé. L’un des hommes du convoi lui fait un signe du pouce  pour le féliciter de sa réussite. Akira passe son chemin, comme absorbé dans ses pensées.

« Cet homme, il était pas comme les autres. S’il avait  pas été blessé, je suis sûr qu’il aurait pu échapper à l’explosion. Cette sensation, pourquoi un soldat de troisième zone aurait-il un tel niveau. Même blessé, ses tirs étaient d’une précision de malade. J’en reviens pas, c’est pas possible. Si j’avais pas eu ce rocher pour me protéger, je serais mort à l’heure qu’il est. Je connais pas une personne qui serait capable de prévoir une telle attaque. »

Akira arrive enfin au point de ralliement, où il retrouve son binôme et ami qui l’accueille avec un grand sourire auquel il répond immédiatement par un pouce levé accompagné d’un clin d’œil. Les deux hommes éclatent de rire et rejoignent leurs supérieurs pour faire leur rapport.

 

A deux kilomètres de la, l’équipe de chargement, prend connaissance du matériel militaire à emporter. Il y a plusieurs caisses remplies d’armes à feux, de combinaison, de casques, lunettes, silencieux… etc. Les hommes sur place chargent le butin avant de placer des charges explosives aux quatre coins du complexe. Une fois leur tâche achevée, ils s’en vont. Le signal donné, les supérieurs déclenchent l’explosion du site. Wolf et Akira observent l’explosion depuis le toit de leur base de ralliement.

« Akira. On l’a échappé belle hein ? »

« Ouais. On l’a échappé belle. »

« Tu crois qu’il y en a d’autres comme lui ? »

« Va savoir… »

« On a intérêt à être vigilent maintenant. »

« Hé. Wolf, t’es sûr de lui avoir mis une Lucifer dans la jambe ? »

« Certain mec, certain. »

« J’en reviens pas qu’il ait réussi à riposter avec ça dans la jambe. »

« Il a dû subir un entraînement spécial, ou alors, il annonce l’arrivée d’un nouveau type de soldats. »

« Ouais. Mais si c’est le cas, alors il va falloir redoubler d’efforts et de vigilance. »

« A la vie à la mort mec. »

« Ouais. A la vie à la mort. »

Les deux hommes se regardent font un hochement de tête réciproque, et se séparent avant de rejoindre leurs véhicules personnels. Wolf saute dans sa voiture de sport et part en trombe, tandis qu’Akira enfourche sa moto.

 

Les premières lueurs de l’aube se manifestent.

Les routes sont vides.

La nuit a été dure.

Sur le chemin du retour Akira manifeste une dernière pensée. 

 

« Faisait-il partie d’une nouvelle génération de soldats ? »

« … Ou était-il comme nous ?... »

                                                                     

 

« …J’ai failli être game over, sur ce coup-là… »

 

   

précédent :  NEED 5 : changement (partie 2)

suivant :   NEED 7 : Den

Partager cet article

Repost 0
Published by Decristo - dans NEED
commenter cet article

commentaires