Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'Armant
  • L'Armant
  • : Textes en ligne : - "NEED", monde cyber-technologique, sur fond de despotisme répressif... -"Ex Nihilo...", sorte de court métrage littéraire. -"T.E.O.T" : bienvenue dans la "réalité"... Présentation de mes autres projets d'écriture: - l'Armant - La Quête - Nihil - Stophos
  • Contact

Actualités

L'Armant : Achevé    

Nihil  : Achevé

La Quête : en cours (tome 3)

Stophos Achevé

NEED  En cours (tome 1)

Ex Nihilo...  Achevé 

T.E.O.T  en cours (en stand by...)

 

Liens non littéraires

10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 23:35

De retour

 

- Alors ?

- Tous les signes concordent. L'enfant de Démon est de retour.

- Est-ce une bonne chose ?

- A priori, non. Pas vraiment. Il est dit que, lorsque le Moment sera venu, toutes les montagnes seraient sienne.

- Je vois...

 

Esprit du Vent, toi qui connais l'éternelle éternité du visage terrestre, va annoncer la nouvelle.

La parole est la dernière porte close avant l'ouverture des tourments des Lunes.

Lorsque le Porteur des Clés sera présent, la fin de Tout pourra commencer.

 

Et les marrées renaîtront.

                Par leur propre inertie

                Par leur propre sauvagerie

                Par leur propre haine

Elles consumeront les plages et elles briseront les remparts illusoires des châteaux de sables que de si petites mains ont mis tant et tant de temps à bâtir.

 

Un, deux, à petits pas.

Un, deux, à pas de courroux.

 

Que tombent les murailles de grains et que meurent les forteresses de sable.

On a dit : Silence.

 

Paix est l'enfant de Démon, et dix mille flammes bleues sont attachées à sa splendeur.

Dieux des Terres,

Dieux des Os,

Le Brasier est ouvert, les cerisiers sont en pleurs.

Ouvrez le chemin de la Vérité des Ames.

Voici l'Offrande : Un œuf de lumière. Fruit de tant d'esprits joints dans le pouvoir du Songe.

 


 

Une Porte rougeoyante fut ouverte au pied de biche par la puissance du Sourire.

Et voici le premier des enfants du Dragons qui vient.

 

Mille pates de lumière.

Explosion(s) de filaments jaunes sur une route déserte.

 

L'arbre noir sait que sa sève renferme une récolte de paroles.

Il regarde passer le bébé/monstre en se gardant bien d'ouvrir la bouche.

Si le Dragon en devenir venait à apprendre les Mots Interdits, plus rien ne pourrait empêcher les Portes de s'ouvrir.

Et c'en serait fini.

 

De tout.


 

Ruelle déserte.

Immeuble en ruine.

Tagué.

Délaissé.

 

Abandonné

 

L'Elu se tient en ces lieux.

 

A la main : une torche.

Brillante de mille deux.

Dans les cieux : l'Auréole.

Tellement disproportionnée.

Comme pour souligner l'immensité de sa Divinité.

Cette grandeur qui fit de nous des Dieux, avant d'être Homme.

De sa bouche sort un torrent de flammes.

 

Cracheur de feux.

Porteur de Lumières en ces temps sombres.

Un déluge de flammes pour combattre une trainées d'étincelles.

Les flammes glacées de l'enfant de Démon attendront.

Leur tour viendra bien assez tôt.

 

Corbeaux et éperviers.

Encore et encore, ne chantez pas.

Respectez, au moins pour cette fois, que la mort du bébé/démon se fasse en silence.

Laissez donc les étincelles crépiter sur l'asphalte glacée une dernière fois.

Laissez-les donc croire qu'elles auront la force de rebondir jusqu'aux bas-côtés.

Qu'elles pourront embraser le bosquet.

 

Renaitre.


Dans la Ruine, Lutzifer, le Hérault des Anges déçus, referme la bouche, et contemple son œuvre.

Le dragon de lumière crépite, inerte, sur la route sombre.

Aucun mot ne doit souligner cet état des faits.

Aucun mot ne doit souligner cet état défait.

Aucun mot ne doit souligner cet état des fées.

Elles arriveront bien assez tôt.

Son rôle, quant à lui, touche à sa fin.

Ce n'est pas à lui d'affronter l'enfant de Démon.

 

Un, deux, à petits pas.

Un deux, à pas de géants.

Une à une.

Quatre à quatre.

Lucifer enjambe les marches de l'Escalier.

Un à un les étages il gravit.

 

A chaque pas qu'il fait son pouvoir grandit.

A chaque pas qu'il fait, il comprend un peu mieux le Monde.

 

Enfin, bouillonnant de puissance et de sagesse, il arrive au sommet de la Tour,

Trouve un coin de béton accueillant,

 

Et s'assoit pour regarder la Suite.

Published by Decristo - dans One shot
commenter cet article
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 18:08

Voici quelques nouvelles des avancées de mes travaux : 

     - j'ai proposé Stophos à la publication.

     - nous comptons reprendre l'écriture de NEED avec Shinro, car elle était restée en stand by depuis longtemps. Tellement longtemps que nous allons très certainement (pour ne pas dire que c'est absolument certain) faire un reboot du projet, et réécrire tout le début du livre. Nous gardons toutes les idées, mais nous les mettrons en forme un peu différemment, puisque nos styles d'écriture ont évolué, depuis le temps ! 

     - la Quête en est à son troisième tome, que je compte bien terminer au plus tard cet hiver. On se rapproche de la fin du cycle 1, qui pourrait être la fin tout court, suivant le temps que j'aurai pour continuer ce projet. Mais je souhaite pouvoir proposer un livre avec une vraie fin, et ne pas m'arrêter en chemin, surtout après avoir écrit autant dessus !  

Published by Decristo
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 22:01

Pas le temps d'écrire.

Pas le temps de souffler.

Juste le temps de faire tout ce que je peux dans un minimum de temps.

Pas toujours ce que je veux (même si la majorité de ce que j'ai à faire me plait.)

 

Pas le temps de faire le ménage.

Mais ça ne me manque pas.

 

Il faudrait, pourtant...

 

Demain.

 

Ou un autre demain... 

 

Juste le temps de vivre.

Mais c'est déjà énorme.

 

Pensée pour tous ceux qui ne l'ont plus. 

 

 

 

 

Published by Decristo - dans One shot
commenter cet article
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 07:50

Salut les gens.

Non non, je ne suis pas mort.

C'est juste que je n'ai pas trop le temps d'écrire.

Mais bon. Vu le nombre de visites sur mon blog, je pense que pas grand monde ne s'est inquiété !  

Published by Decristo
commenter cet article
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 12:08

 

 


 


 L’ombre se penche sur moi.

Sans la moindre considération pour le ciel brûlant qu’elle me cache par la même occasion.

« Pousse-toi. Tu me caches le ciel »

« Tu es tout cassé. »

« Pousse-toi, je te dis. »

Elle me regarde, intriguée.

« Tes ailes, elles sont mortes… Depuis longtemps, non ? C’est pour ça que tu es tombé, non ?»

« … Je n’ai pas d’ailes. Je n’en ai jamais eu. J’avais des fils, avant, mais je les ai coupés sur un croissant de lune. »

« Tu devrais les faire réparer. »

« … »

« J’ai réparé mon cœur, il y a longtemps. Il va mieux, maintenant. »

Et le voilà qui lève sa chemise de tissu.

« Là. Tu vois ? »

Il montre l’horlogerie qui tictaque tictaque, et tictaque encore dans sa poitrine.

« C’est du sur mesure. Garanti 10 ans. Enfin, 9 ans, maintenant. »

Le tic tac mécanique n’en finit plus de tictaquer, matraquant mes sens par la même occasion.

« Je suis sûr que l’on pourrait remplacer tes ailes par un Mécanisme… Tes yeux aussi, peut être. Ils brûlent. »

« C’est une persistance rétinienne, ne t’en fais pas. »

« Non. Pas là. On dirait deux boules de feu. En petit. »

« Ah ! Ça ? C’est rien. C’est juste deux étoiles filantes. Elles sont venues se ficher là pendant que je montais l’Echelle. Elles sont nécessaires. Elles me permettent de voir ce que les autres ne voient pas. »

« … Ah »

« Ce « Ah » n’exprime rien. »

« Ni surprise, ni jalousie, ni émerveillement, ni crainte. Ce « Ah » n’est qu’un « Ah ». »

« Il ne dit pas que j’ai de la chance. »

« Ni que tu as de la malchance. »

« Parce que tu ne sais pas quoi penser de moi. »

« Parce que je ne sais pas comment exprimer autrement le fait de ne pas savoir quoi penser de toi. »

« J’aime bien ce « Ah ». »

« Moi aussi. Je pense que c’était le meilleur mot pour cette phrase. »

« C’était aussi sans doute la meilleure phrase qu’ait jamais connue ce mot. »

« Merci pour lui. »

« Non, merci à lui. C’est lui, à travers toi, qui m’a rendu honneur, grâce à son inexpressivité toute particulière. »

« Sans doute. »

 

L’ombre reste perplexe un moment, puis s’allonge à côté de moi.

Pour regarder le ciel.

A s’en brûler les yeux.

 

 

 

 

précédent : Valsapena  

 

 

 

 

 

Published by Decristo - dans Nouvelles
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 18:10

 

 

Inerte.

A même le sol.

 

Pantin inanimé.

Etymologiquement parlant. 

 

Le corbeau vole haut.

Il me voit mais je ne le vois pas.

Je ne le vois plus.

Je préfère ne plus le voir.

Je lui préfère le bleu du ciel que mes yeux transforment en rouge flamboyant à force de trop vouloir le fixer.

"Persistance rétinienne", on appelle ça, il paraît. 

 

Le corbeau me voit mais il ne me regarde pas. 

Il regarde en pleurant la Terre recouverte de bitume, où plus un arbre ne pousse depuis longtemps.

Paysage de désolation.

Où le vent hurle à la mort.

 

Il ne se moque plus de moi.

Il a pitié de moi.

C'est pire.

Je crois que je préférais ses railleries à ses larmes de compassion.

 

Je m'assois.

Doux tintement des chaînes dans l'air cristallin du matin.

La lune qui se reflète dans les eaux torves du fleuve qui se love paresseusement entre les rives en ruine de la ville tressaille.

A moins que ce ne soit dû aux vagues vaguelettes que je distingue au loin. 

La lune qui orne le ciel ne tressaille pas.

Elle est toujours aussi indifférente à tout ce qui l'entoure.

Je ne l'aime pas, elle.

Elle est trop hautaine.

Comme si le fait de surplomber le monde la rendait plus vertueuse ou plus noble que les ruines de la Terre. 

Elles sont pourtant sœurs.

C'est juste qu'elle a eu la chance de ne pas voir naître l'Humanité sur son sol. 

C'est juste qu'elle a eu la chance de ne pouvoir accueillir la Vie.

Petite sœur atrophiée de la Terre.

Malade. 

Jalouse de sa jumelle, au début.

Méprisant ce qu'elle est devenue aujourd'hui. 

 

 

 

Pourquoi la Terre tient-elle autant à me garder près d'elle?

Pourquoi m'a-t-elle enchaîné à son sol ?

Pourquoi avoir entravé mes ailes ?

Sans doute pour que je n'aille pas sur la Lune.

Elle devait avoir peur que je la trouve mieux qu'elle.

Qu'elle est bête.

 

Ou alors...

Ou alors, elle avait peur que je la contamine, elle aussi.

 

Je lui pose la question.

Elle est trop occupée à souffrir pour pouvoir me répondre. 

 

Je ferme les yeux.

Les feux du ciel sont toujours là.

Persistance rétinienne... 

 

 

 

précédent : La valse des étoiles filantes.  

suivant :   Taktik

 

 

Published by Decristo - dans Nouvelles
commenter cet article
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 17:26

J'ai perdu ma Bible littéraire dans laquelle je notais toutes mes idées et notamment l'ordre de publication des textes de NEED...

Espérons que je remette rapidement la main dessus.

Désolé pour le retard que cela entraine dans les publications.  

Published by Decristo - dans actualités
commenter cet article
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 10:18

Salutations, nobles lecteurs, et gens égarés qui errent sans fin sur les terres culturellement dévastées de la blogosphère.

 

ça y est ! L'hibernation est terminée (à vrai dire, je n'hibernais pas vraiment, vu que je terminais Nihil et que j'ai repris de façon assez sérieuse l'écriture du tome 3 de la Quête, et que je mène en parallèle un autre projet pour l'association Là-bas, mais le blog, lui, n'a pas bougé depuis un moment.).

 

Suite à une réunion au sommet, menée tambours battant avec le sieur Shinro dans un état passablement avancé de fatigue, nous avons redessiné les grandes lignes de NEED   , pour faire en sorte que le projet puisse être mené plus rapidement, autant au niveau de l'écriture à proprement parler qu'au niveau de l'avancée narrative, car force est de constater que nous n'avons rien écrit depuis un an sur ce projet, et que nos styles commencent à évoluer pas mal. Donc, si on ne veut pas avoir une rupture stylistique trop prononcée à la lecture, en plus de se remettre dans l'ambiance, il va falloir se remettre au boulot en vitesse, avant d'être trop décalés avec ce que l'on faisait avant.

 

J'en connais une à qui ça devrait faire plaisir (si c'est pas du favoritisme, ça, faire un article rien que pour toi, Agevalram ! )

 

A bientôt sur le blog, on a pas mal de textes en stock qu'on n'avait pas mis en ligne. On va d'abord les relire, puis on commencera à les publier. 

 

Published by Decristo - dans actualités
commenter cet article
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 23:06

Stophos est, à la base, un projet entièrement créé pour le blog.

Le principe de base était simple : présenter par le biais d'un récit original mon/mes styles d'écriture, et les projets sur lesquels j'avais travaillé jusqu'alors, à savoir l'Armant et la Quête.

J'ai donc choisi la présentation narrative de l'Armant (en simplifié pour être abordable pour tout le monde), qui correspondait mieux à une lecture sur le net. En ce qui concerne le contenu à proprement parler, Stophos contient énormément de références à l'Armant et à la Quête, et même à NEED, projet sur lequel je travaillais en parallèle en co-écriture avec le sieur Shinro.

J'ai quand même créé une intrigue originale pour le projet, de façon à ce que Stophos puisse se suffire à lui-même et que les lecteurs aient une histoire complète entre les mains, mais beaucoup de choses ne s'expliquent vraiment que si on connait déjà l'Armant, la Quête, et NEED, qui n'est encore, à ce jour, pas assez avancé pour vous donner les réponses aux question contenues dans Stophos.

On ne comprend véritablement Stophos que si on a lu les trois ouvrages cités précédemment, mais, parfois, la compréhension de toute chose n'est pas le but.

Stophos étant devenu un projet à part entière et non une simple présentation de mes projets, j'ai décidé au bout d'un an, en gros, de le retirer du net en prévision d'une éventuelle publication ultérieure.

Pour ceux qui étaient intéressés par le projet, il fallait arriver sur le blog plus tôt... ou espérer que le livre sorte en dur !  

Published by Decristo - dans Stophos
commenter cet article
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 16:27
Published by Decristo - dans TEOT menus
commenter cet article